Comment rédiger son testament ?

testament

Pourquoi rédiger un testament ? Car, en l’absence de ce document, votre patrimoine sera partagé selon les règles légales, qui ne sont pas forcément toujours adaptées à toutes les situations familiales… dès lors, voyons comment rédiger un testament !

Pour débuter, il faut savoir que votre testament doit respecter certaines normes, les règles de fond, faute de quoi il ne sera pas recevable. Tout d’abord, le testateur doit être sain d’esprit et ne doit pas avoir été obligé à faire ce testament, c’est le libre consentement !

Ensuite, le testateur doit avoir la capacité juridique, ce qui n’est pas le cas par exemple des mineurs de moins de 16 ans et des majeurs sous tutelle. Enfin, la cause du testament ne doit pas être fausse, illicite ou immorale…

Passées ces conditions de fond, des conditions de forme s’appliquent et, bien entendu, le testament doit être rédigé par écrit.

Ensuite, plusieurs choix s’offrent au testateur ! Premièrement, le testament olographe. C’est la formule la plus classique, rédigé, daté et signé de la main du testateur. Le testament pourra ensuite être déposé chez un notaire.

Deuxième choix, le testament authentique, une formule plus lourde et plus sécurisée puisqu’il s’agit d’un acte passé devant deux notaires (ou un notaire et deux témoins). Le testateur dicte ses volontés aux notaires et signe ensuite l’acte qui aura été rédigé. Evidemment, cela a un coût, mais a aussi l’avantage que tout sera parfaitement cadré.

Enfin, en matière de contenu, le testateur dispose de ses biens comme il l’entend mais doit respecter les droits de ses héritiers réservataires (descendants ou à défaut conjoints). En effet, il ne pourra répartir comme bon lui semble que la quotité disponible, autrement dit la part qui ne revient pas de droit à ses héritiers !

Bon à savoir, un testament peut à tout moment être annulé par le testateur ou par toute personne qui aurait constaté un défaut de forme, de fond ou de contenu !